Notre histoire

Depuis 1921

Historique

La chronique de TSM, domiciliée dans la métropole de l'horlogerie, commence le 21 septembre 1921, date de la création de la société. Les conditions offertes alors par les assureurs étaient trop communes. Celles-ci ne tenaient pas suffisamment compte des particularités des produits et marchés horlogers dont les exportations allaient littéralement exploser après la première guerre mondiale. En 1921, le Syndicat Patronal des Producteurs de la Montre (SPPM) à La Chaux-de-Fonds créait en son sein un département "Assurances Transports" destiné à offrir à ses membres, contre paiement d'une prime aussi compétitive que possible, des conditions d'assurance basées sur la notion "tous risques". Ainsi, le 21 septembre 1921, 17 fabricants de montres locaux fondaient une coopérative sous la dénomination "TRANSPORTS" Société Mutuelle. C'est à cette date qu'est née la couverture dénommée aujourd'hui "all-risks".

Cette nouvelle société n'était ouverte qu'aux membres du Syndicat Patronal de La Chaux-de- Fonds. Chaque membre s'engageait, outre à payer la prime, à souscrire une part sociale d'une valeur nominale de CHF 500.-- pour chaque tranche de CHF 100'000.-de valeur assurée, de laquelle la moitié, c'est-à-dire CHF 250.--, devait être libérée. Le capital propre au moment de la fondation s'élevait à CHF 17'500.--; 10% du risque restait à TSM, alors que les 90% restants étaient cédés en réassurance à la Lloyd's.

Historique (suite)

En 1934, à la suite d'une modification de ses statuts, TSM étendait enfin son champ d'activité, mais au canton de Neuchâtel seulement. La clause du domicile de l'assuré était appliquée de manière si stricte que si un preneur d'assurance transférait le siège de son entreprise en dehors du canton, ce dernier perdait automatiquement sa qualité de membre et était donc obligé de chercher une autre compagnie d'assurances transports. Dans les années 30, on fractionna la valeur nominale des actions à raison de CHF 25.-- l'action et l'obligation de souscription de parts, liée à la valeur d'assurance, tomba. C'est seulement en 1950 que la société obtint la concession lui permettant d'exploiter l'assurance transport sur tout le territoire suisse.

La modification des statuts intervenue le 10 mai 1955 fut importante non seulement en raison du changement de raison sociale de "Transports Société Mutuelle" en "TSM Société Mutuelle d'Assurances Transports", mais surtout parce que, dès cet instant, il devenait possible de conclure des contrats d'assurance avec des sociétés non-membres, c'est-à-dire également avec des clients non-horlogers. Toutes les actions souscrites jusque-là furent rachetées par la société et la responsabilité personnelle des sociétaires exclue.

Forme juridique

TSM est une société coopérative. Son organe suprême est l'assemblée générale des sociétaires. Chaque sociétaire dispose d'une voix. Chaque assuré est automatiquement membre, dès lors qu'un contrat d'assurance direct le lie à TSM.

TSM n'a pas de capital. Sa fortune est constituée des réserves ordinaires et extraordinaires.

C'est une société indépendante dans le domaine de l'assurance des transports internationaux de marchandises et de biens.

Zone d'activité et organisation

TSM n'est pas un assureur "toutes branches". Depuis maintenant plus de 90 ans, elle s'est spécialisée dans le domaine de l'assurance transport. Sa clientèle, très variée, est composée essentiellement de sociétés commerciales et industrielles aux activités internationales (import/export). Elles sont domiciliées pour 50% en Suisse alémanique, pour 45% en Suisse romande et pour 5% au Tessin. Au cours des dernières décennies, TSM a orienté sa croissance dans le sens d'une diversification de sa clientèle pour ne pas dépendre des influences conjoncturelles d'un seul secteur. L'assurance des transports d'horlogerie représente néanmoins toujours une part importante de près de 30% de son encaissement total de prime.

TSM n'assure que la clientèle professionnelle. Elle dispose de délégations à Genève, Lausanne, Zurich et Bienne.